Ministère du Budget et des Comptes publics

Sceau de Republique Gabonaise

23ème réunion annuelle, Dakar, Sénégal

La 23ème réunion annuelle du Conseil des Gouverneurs de la Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) vient de se tenir à Dakar, au Sénégal.

Cette grande rencontre a été sanctionnée par la désignation du Gabon à la Présidence du Conseil des Gouverneurs. C’est donc le Ministre en charge du Budget et des Comptes Publics, Christian MAGNAGNA, qui va présider au nom de son pays, le dit Conseil, pour un an renouvelable. La délégation gabonaise était conduite par le Secrétaire Général Adjoint 1 du Ministère, Hans Basile NGANINGA. Ce dernier a représenté le Ministre Christian MAGNAGNA, empêché pour des raisons de calendrier chargé.



Placées sous le thème « renforcer les capacités en vue de la mobilisation des ressources intérieures en Afrique », ces assises ont été marquées par des séances de travail relevant du programme établi. Lesquelles séances étaient axées respectivement sur le renforcement des capacités institutionnelles et financières, pour la mobilisation des ressources intérieures et le renforcement des capacités pour lutter contre les flux financiers illicites.

A l’ouverture des travaux, le Secrétaire Exécutif de l’ACBF a tenu à exprimer sa gratitude aux autorités sénégalaises, pour avoir permis la tenue desdites assises à Dakar, au Sénégal.

Poursuivant son allocution, l’orateur n’a pas manqué de rappeler que la 23ème réunion annuelle du conseil des Gouverneurs de la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique devrait fournir, aux uns et aux autres, les opportunités de relever bon nombre de défis auxquels le continent fait face.

Pour sa part, le Ministre Sénégalais du plan, Abdoulaye Balde s’est réjoui du choix porté sur son pays, pour abriter la rencontre. Il s’est félicité du thème de la session. Pour lui, ce thème revêt un caractère important, au moment où de nombreux pays Africains sont engagés dans des programmes qui requièrent un niveau d’autofinancement relativement élevé, alors que la mobilisation des ressources intérieures reste encore très faible.

Par rapport au Sénégal, il a indiqué que la 23ème session du Conseil des Gouverneurs donne l’occasion à ce pays d’évaluer le chemin parcouru ensemble depuis la création de l’ACBF et de dessiner les perspectives de développement partenariat pour les années à venir. Le membre du Gouvernement a profité de cette tribune pour revenir sur l’appui que l’ACBF a apporté à son pays, à travers des initiatives nationales et régionales.

La Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) a été créée il y a vingt ans, pour répondre aux défis du renforcement des capacités humaines et institutionnelles. Elle comprend quarante neuf membres de plein droit, parmi lesquels trois organisations fondatrices, à savoir la Banque Africaine de Développement (BAD), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et la Banque Mondiale ainsi que le Fonds Monétaire International (FMI).

Son action porte, notamment, sur l’analyse de la gestion de la politique économique, la gestion et la responsabilité financière, l’administration et la gestion des affaires publiques, les statistiques, les parlements nationaux et les institutions parlementaires.

L’ACBF intervient à travers les dons, les avis et les appuis techniques, les produits et les services basés sur les connaissances et sur les partenariats.

Le Conseil des Gouverneurs, quant à lui, est l’instance qui regroupe l’ensemble des Ministres en charge du Plan, de l’Economie ou du Budget des pays membres.


Les relations entre le Gabon et l’ACBF sont au beau fixe. La Fondation intervient dans notre pays dans divers domaines, notamment à travers l’appui financier au master en Management du secteur public à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA). La Fondation finance la formation des administrateurs économiques et financiers, ainsi que celle des inspecteurs des régies financières (Trésor, Impôt et Douane) à l’Institut de l’Economie et des Finances, pôle régional des régies financières de l’Afrique Centrale.

Elle accorde un appui financier au programme de renforcement des capacités des Institutions de contrôle d’Etat et des Inspections en République Gabonaise (PRICIERGA). Le but de ce projet est d’améliorer la gouvernance économique et financière au Gabon, par le renforcement des capacités des structures de contrôle de la gestion des finances publiques.

Enfin, elle soutient les activités du Centre National d’Appui aux organisations des Femmes du Gabon (CENAF-GABON).

Publié le : 06 / 08 / 2014

Connexion Visiteur en ligneConnexion